top of page
carbo 1.jpg

Carboxythérapie Percutanée

Déjà connu des Romains et au Moyen-Age, pratiqué dans de nombreux centres thermaux en Europe, la carboxythérapie percutanée est utilisée chez nous sans eau thermal.

Il s'agit donc d'un "véritable bain thermal à sec.

Cette méthode est non-invasive, naturelle et efficace.

 

Le passage du dioxyde de carbone médical à travers la peau provoque une augmentation de l'oxygène dans les tissus. Une meilleure oxygénation tissulaire dont l'effet antidouleurs et anti-inflammatoire va trouver son indication dans de nombreuses pathologies.

Fonctionnement

  • une libération augmentée d'oxygène dans les tissus (effet Bohr)

  • une vasodilatation qui va entrainer une augmentation de la microcirculation dermique de 3 à 7 fois après chaque traitement.

  • la formation de nouveau capillaires (micro-vaisseaux)

Indication

Toutes situations où la peau, le tissu conjonctif, les muscles et les ligaments ont besoin d'un apport supplémentaire d'oxygène.

En médecine sportive et traumatologique, dans certains cas de maladies vasculaires et rhumatologiques, dans les troubles vasculaires en relation avec le diabète, dans la récupération post-opératoire immédiate aux  membres inférieurs, dans le traitement de polyneuropathies et des douleurs chroniques.

Indications principales

  • Hématome, œdème et douleur post-traumatique et post-chirurgicale

  • Cicatrisation de plaies

  • Déchirure musculaire

  • Ulcère de jambe sur insuffisance artérielle

  • Ulcère diabétique

  • Vasculopathies

  • CRPS (maladie du Südeck)

  • Maladie de Buerger

  • Syndrome de Reynaud

  • Polyneuropathies, fibromyalgies, polymyalgies

  • Insuffisance veineuse chronique

  • Insuffisance veineuse-lymphatique chronique

  • Dans certaines pathologies cutanées

  • Syndrome de Morel-Lavallée

La séance

Un examen médical a lieu lors de la première consultation. Il permet de déterminer le bien fondé de la demande et l'absence de contre-indication (grossesse, infection aiguë, infarctus, insuffisance respiratoire sévère,...).

Pour accélérer le passage du dioxyde de carbone à travers la barrière cutanée on peut, en particulier en hiver, réchauffer la peau en restant quelques minutes dans un sauna à infra-rouge à 50 degrés.

Le patient est allongé confortablement. 

Une enveloppe étanche est mise en place jusqu'à la taille ou jusqu'aux épaules. 

L'air ambiant est retiré puis remplacé par du dioxyde de carbone médical.

Durant 50 minutes, alors que le dioxyde de carbone traverse la peau, le patient peut se relaxer, lire ou dormir...

Habituellement après 3 à 4 séances, le patient ressent déjà les premiers effets du traitement. Un minium de 7 séances, à raison de 2 à 3 par semaine, est nécessaire pour ressentir un effet durable. Le nombre idéal de séances est variable en fonction de la pathologie à traiter.

Dans les cas aigus, on conseille 1 séance par jour.

Publications

"Intérêt de la Carboxythérapie Percutanée dans la prise en charge des douleurs et des limitations fonctionnelles post-traumatiques et post-opératoires du membre inférieur"

RATANO S. - JOVANOVIC B. - CHOUDJA OUABO E.

Sport& Exercice Medecine Switzerland 71 (1) 23-27, 2023

"Effects of the Percutaneous Carbon Dioxide Therapy on Post-surgical and Post-traumatic Hematoma, Edema and Pain : Cases Report"

RATANO S. - JOVANOVIC B. - CHOUDJA OUABO E.

Journal of Orthopaedic Case Reports 2023 December; 13(12):00-00

bottom of page